Marketing d’influence, les écueils à éviter

J’ai plusieurs casquettes dont l’une de community manager freelance.


On me parle souvent du marketing d’influence et cet article (ci-dessous) vient à point nommé pour en parler !


Le travail du community manager est un travail de fond. Il est là pour analyser votre identité, vos cibles, vos produits ou services, votre positionnement et vos besoins actuels mais aussi futurs. Tout se joue sur l’élaboration de la stratégie de présence sur les réseaux sociaux à instaurer. Il faut qualifier les communautés potentielles, les influenceurs, les médias, le contenu à diffuser, les appels à contributions ou à réactions… Bref tout cela est issue d’une réflexion initiale et d’un tissage qui prend du temps à mettre en place, surtout si on souhaite avoir un résultat qualitatif sur le long terme.


Premièrement l’objectif n’est pas de publier auprès de n’importe quel influenceur juste pour augmenter sa communauté. Votre communauté ne sera pas ciblée et les retombées seront en deçà de vos espérances. Nous sommes dans l’ère de la communication ultra ciblée. Chacun doit pouvoir se projeter dans l’usage des produits et des services que vous proposez.


Deuxièmement, il est totalement possible de faire des partenariats auprès d’influenceur en phase avec votre approche et votre positionnement. Mais avant tout, il faut les connaître et valider leur légitimité. Le Ritz-Carlton, Procter &Gamble qui sont pourtant des mastodontes dans leur domaine en ont fait les frais… Il existe en effet des outils pour « vérifier » la qualité d’un influenceur en analysant son audience (Hype auditor, social Blade…).


Bref, il y a community manager et community manager J


https://www.e-marketing.fr/Thematique/social-media-1096/Breves/Marketing-influence-gare-faux-amis-337422.htm

Marketing d'influence, les pièges à éviter
Marketing d'influence